Pole Dance : 10 bonnes raisons de se lancer !

1 – C’est un sport complet. Vous cherchez sûrement avant tout à vous bouger ou à entretenir votre forme, ça tombe bien : la pole est réellement un sport, et pas un truc de stripteaseuse comme on l’entend parfois. Bouger sur la barre monopolise tous les muscles et certaines figures sont vraiment très physiques. Personnellement, j’ai découvert des muscles dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

2 – C’est une activité adaptée à toutes les silhouettes ! J’ai été surprise de vos réactions sur mon premier article, certaines me disaient avoir « un trop gros cul » pour en faire. Non, non, non ! Toutes les morphologies sont représentées dans les cours, loin de l’image de la bimbo. On en est pratiquement toutes à tirer sur notre minishort les premiers cours… Pour tout dire, je trouve les filles qui ont plus de formes totalement sublimes sur la barre, bref aucun complexe à avoir !

3 – Inutile d’être sportive pour commencer. Ni souple d’ailleurs. Et là je vous parle en connaissance de cause : si je peux le faire, tout le monde le peut. Je n’avais jamais pratiqué aucun sport avant, j’ai commencé 6 mois après mon deuxième accouchement, et pourtant ! Alors évidemment, si vous êtes dans le même cas, attendez-vous à souffrir au début. J’ai eu des courbatures telles le premier mois que je peinais à soulever mon bébé. Mais cela ne m’a pas empêché de réussir des figures rapidement, même si je mettrai sans doute plus de temps à en acquérir certaines.

4 – On progresse très vite. En cela la pole dance est vraiment un sport gratifiant. Quel que soit votre niveau de départ, vous verrez des progrès rapides. Avec mes muscles de poussin qui sort de l’œuf, je me suis inversée au troisième cours seulement. Pour peu que vous soyez musclée et plutôt souple à la base, vous serez totalement épatée par vos résultats.

5 – L’ambiance des cours est très sympa. Il n’y a pas de compétition. Les progrès dont je parle ne se mesurent pas en comparaison des autres, mais face à vous-même. Pour autant, ce n’est pas une activité individualiste : l’ambiance est à l’entraide avant tout. Et à la rigolade, souvent. La plupart des filles sont là pour la même raison que vous, ce qui m’amène au point suivant :

6 – La pole dance booste la confiance en soi. Sur le plan physique, on se surprend en dépassant largement ce que nous pensions être nos limites. Et, lorsqu’une figure est maîtrisée, c’est une vraie fierté. Même si je suis à la traîne par rapport aux autres (encore une fois, ce n’est pas ça qu’on regarde), quand je vois ce que j’arrive à faire, je mesure le chemin parcouru. Je me surprends à montrer des photos, toute contente, ce qui peut sembler un peu prétentieux, mais en réalité cette autosatisfaction m’était jusqu’à présent totalement inconnue. Et vous savez quoi ? Ça fait un bien ÉNORME.

7 – Lorsqu’on pratique la pole dance, on n’a pas l’impression de faire du sport. C’est finalement tellement ludique que l’on se muscle sans y penser. On est loin de l’heure passée à transpirer sur un vélo ou à sautiller sur un step, au risque de laisser un poumon par terre au passage. Perso, je déteste le sport qui me fait souffrir. En une heure de pole, je ne transpire pas, je ne suis pas essoufflée, mais mes bras et mes abdos me disent clairement qu’ils ont bien travaillé. On travaille une figure, on rigole, on est contentes, on ne le sent pas passer, et pourtant le résultat est là !

8 – La pole sculpte le corps. Oui, je vous parlais de muscles et de résultats, et effectivement, le corps se modifie sensiblement au fil des mois. Ce n’est pas un sport violent qui vous fera perdre dix kilos en deux mois (et, encore une fois, on se fout royalement de son poids !!), par contre on gagne clairement en tonus. Mon ventre d’après deux enfants est plus ferme, je sens une différence sur l’ensemble de mon corps. Je n’ai pas les muscles saillants ni le ventre plat, mais je me sens nettement plus tonique, mieux tout simplement. Mais cela passe aussi par la tête, ce qui m’amène au point suivant :

9 – On se réconcilie avec sa féminité et avec son corps. Bon, soyons clair, au début on essaie avant tout de survivre. Quand tu te retrouves accrochée la tête en bas et que tu es sensée lâcher les mains, ta préoccupation première n’est pas d’être gracieuse. Mais, au fil du temps, viendra une photo où, tout à coup, on se trouve jolie. Une belle figure vous sublime, même lorsque la souplesse n’est pas au rendez-vous. Je ne me trouve ni belle ni sexy, encore moins gracieuse, et en cela la pole est presque une thérapie. J’apprends à respecter ce corps qui me surprend par ces capacités insoupçonnées. Le but n’est pas de plaire aux autres, mais de se plaire à soi-même, de faire un pas en ce sens tout du moins, et je considère que c’est un très joli cadeau à se faire.

10 – La pole dance est une activité totalement addictive. De ce que j’en ai vu, c’est tout ou rien : soit vous n’accrochez pas plus que ça, et vous vous en rendrez compte au bout d’un ou deux cours, soit vous choperez le virus en moins d’une heure. Et là, les filles (et les gars aussi d’ailleurs), c’est une longue histoire d’amour qui commence ! Quand on poste une photo sur les réseaux sociaux accrochée à un poteau, ce n’est pas pour faire nos belles, c’est juste qu’on est gravement en manque de barre. Je peux vous dire que pendant les deux mois d’été je n’ai qu’une hâte : que les cours reprennent !

Bref, si d’aventure vous êtes un tant soit peu tentée, lancez-vous ! Un cours vous suffira pour tomber amoureuse de cette discipline (ou pas, mais vous serez fixée). Laissez tomber vos peurs de n’être pas à la hauteur, trop ci ou pas assez cela, et osez. Je vous racontais mon envie de fuir au début de ma toute première séance, je me félicite encore d’être restée.

texte by un carnet rose